Medellin, une ville orange endiablée


Medellin la ville orange

Départ de Santa-Marta vers 17h dans un bus de nuit. Lors des premières heures tout va bien, on a un peu froid mais rien de trop grave. On longe la côte caribéenne et on admire les étendues de déchets… On constate que certaines habitations sont au milieu de décharges naturelles, la mer a repoussé, rejeté les déchets sur ces espaces… Devant l’abondance de ceux-ci les locaux n’ont pas l’air de savoir quoi faire! Puis, nous arrivons à Carthagène et le bus presque vide se remplit. Il est 21h et le système de climatisation devient très fort. Ce dernier n’est apparemment pas réglable… Autant dire que la nuit dans le bus nous est plutôt apparue comme une nuit dans un réfrigérateur, obligée de mettre mes mollets dans un sac poubelle (propre) pour me protéger du froid (j’étais en short).

Après cette nuit intense de 18h, nous voici arrivées à la gare de bus nord de Medellin. Là, l’équipe nationale de football nous attend! Ils sont sur le départ pour le Brésil! Enfin, nous rencontrons le légendaire Falcao…

IMG_6203

L’équpe nationale de Colombie

Puis, nous partons chez notre couchsurfeuse. Pour cela il nous faut prendre le métro! c’est génial le métro, il est super large et pratique et puis ce n’est pas l’heure de pointe! On avait oublié comment c’était! En route, les gens nous aident et nous renseignent avec des grands sourire, ils nous posent plein de questions etc. Bref, on pratique notre espagnol et on rencontre plein de personnes! On est très contentes et en plus, on arrive à bon port! On prend une douche et on fait une sieste! Le soir, nous partons avec Elisa, notre hôte à son cours de danse, le porro. On découvre qu’il y a énormément de styles de danses différents en Colombie! On dirait un peu du rock mais en beaucoup plus lent…

Medellin se lève la ville orange

Medellin se lève la ville orange, vue de chez Elisa

Medellin se couche

Medellin Botero1

Medellin Botero2

Le lendemain, nous partons pour le centre-ville et nous visitons le musée d’Antioquia où sont exposées les oeuvres de Fernando Botero, artiste de Medellin, réputé pour ses personnages aux formes rondes, pour ne pas dire gros ou bien dodu! Ce serait sa manière d’exprimer la sensualité et le volume, il ne voit pas ses sujets gros mais volumineux. On joue sur les mots! Il représente aussi Pablo Escobar, célèbre patron du cartel de la drogue de Medellin dans les années 1980. Un homme qui mérite qu’on vous raconte son histoire.

Pable Escobar était considéré comme un dieu en Colombie, 7ème homme le plus riche de la planète à l’époque et plus gros trafiquant de cocaine au monde. Pour lui, le business était très simple : « Tu soudoies quelqu’un par ici, tu soudoies quelqu’un par là et tu payes un banquier amical pour t’aider à blanchir l’argent. » À certaines périodes le cartel de Medellín passait en contrebande plus de 15 tonnes de cocaïne par jour, avec une valeur à la revente de plus d’un demi-milliard de dollars, aux États-Unis. Selon un de ses comptables, il dépensait 2500 $ par mois juste pour acheter les bouts de caoutchouc pour entourer les billets! Il apparaît un peu comme un Robin des bois, car essaie d’investir pour retaper les taudis des populations pauvres à Medellin. Population qui le cachait et le protégeait de la police. En 1990, après un sommet anti-drogue, l’armée localise son siège. Il y aura plus de 500 morts mais il réussit à s’enfuir. Il avait créé une véritable armée avec 3000 tueurs, et toute sa famille y était impliquée. Pour le faire tomber, il fallait détruire tous les étages de la pyramide afin qu’il perde tout soutien logistique et financier. Un peu plus tard, près de 8900 personnes sont tuées lors d’une véritable chasse à l’homme. Le gouvernement doit finalement négocier pour qu’il se rende et cesse ses activités. Il est emprisonné ensuite dans un prison qu’il fait lui même aménager selon ses désirs. Malgré son enfermement, ses activités continuaient et sa prison devient son nouveau QG. Soupçonnant de s’être fait voler le cartel par les frères Galeano, il les fait même venir et les fait assassiner. Les autorités se rendent compte qu’il continue ses activités, et souhaite alors le transférer. Mais il réussit à s’échapper. Sa tête fût alors mise à prix pour 6 millions de dollars!!! Il avait alors beaucoup d’ennemis, les Etats-Unis déployèrent toutes leurs forces (FBI, CIA, DEA, NSA), les tueurs à gage du cartel de Cali, et tous les mercenaires alléchés par la récompense! Réfugié dans une maison avec son bras droit, ils sont alors encerclés par les policiers… Il n’a pas d’autre choix que de sortir sur le toit et essaie de sauter de toit en toit mais son corps est alors criblé de balles. Une autopsie révèle qu’il s’est lui même tirer une balle dans la tête!

Medellin Pablo Escobar au Musee Botero

Représentation de la mort d’Escobar, patron de la drogue à Medellin par Botero

Medellin favelas sous le teleferico

quartier Santo Domingo

On va fêter ça maintenant, nous partons pour Poblado, le quartier de la fête! Après une bière locale à la tireuse, nous retrouvons Elisa et ses collègues. Nous allons manger des empanadas  poulet-légumes et bonbons de pollo et nous allons ensuite dans un bar à cocktails pour commencer la soirée! On est un peu déçues car on avait plutôt envie de boire des bières en pression. On boit quand même des bières mais en bouteille d’une brasserie locale, un peu amères… Les collègues d’Elisa sont super sympas, nous avons des conversations assez poussées et intéressantes. Comme par exemple, les conditions de travail en France, on leur explique qu’en France c’est en général 35h de travail et 5 semaines de vacances! Ils sont très surpris et un peu jaloux car pour eux, c’est plutôt 48h et à peine 15 jours de vacances… On leur explique le principe de la grève et la revendications des droits du travail! ça les fait beaucoup rire! Ensuite il nous explique un peu la Colombie, la sécurité, comment les gens font la fête etc. Pour ce dernier point, le mieux c’est quand même de le vivre. Nous allons donc dans un autre bar avec une piste de danse. Nous allons au carré VIP. C’est un bar cross-over c’est-à-dire que le genre musical change d’une chanson à l’autre. Bien que nous pensions que ça allait changer entre rock, salsa, porro, électro, variété… Nous avons plutôt eu des changements surprenants : cumbia, merengue, salsa cubenne, porro, salsa de chokè, bachata, reggaeton, vaillenato, guaska… Le tout accompagné d‘aguardiente (alcool local, rhum au goût anis, beurk). Autant dire que pour nous c’était un seul et même changement musical pour toute la soirée!! Le groupe de jeunes à côté de nous n’avait pas non plus l’air de voir les changements, car ils dansaient collés collés à moitié habillés sur toutes les chansons! Un truc génial aussi en Colombie, l’assurance pour la voiture propose un service très intéressant. Elisa avait prévu de boire et a donc appelé sa compagnie d’assurance pour demander un chauffeur pour 1h du matin. Donc à 1h, nous partons sur le parking où sa voiture est stationnée, et effectivement un chauffeur et un motard nous attendent. Nous montons en voiture et traversons la ville jusqu’à son appartement, le motard suivant derrière. Et ce service n’engage aucun frais supplémentaire, c’est gratuit! Il nous raconte que parfois les personnes sont tellement saoules qu’il doit les aider à arriver jusqu’à leur porte et mettre la clé dans la serrure pour eux… 🙂

Medellin Anniv Mylène

Carré VIP

Le lendemain, pour passer la tête de bois, nous partons prendre de la hauteur pour avoir une belle vue de l’ancien fief d’Escobar et de toute la ville. On passe au-dessus des quartiers moins favorisés mais les plus animés de la ville. Nous redescendons ensuite dans le centre-ville, très chaotique! Pas de trottoirs mais des vendeurs de rues dans tous les sens, et c’est samedi donc les badauds sont assez nombreux! Le lendemain, nous partons rencontrer Eliana, la fille de Benoît et Anamaria, nos amis de British Colombia (Canada) et son copain dans petit marché local très sympa où nous goutons les meilleures glaces de la ville!

Medellin Marchè fermier France Colombie Quebec

Medellin Teleferico

Medelllin vue du téléphérique

En résumé, Medellin est un ville très animée, située dans une petite vallée et sur les montagnes environnantes. Nous avons découvert l’histoire mais surtout la musique et la danse colombienne et aussi gouté l’alcool local, du jus de canne à sucre, la bandera paisa, de la glace, le lulo, les gallettes d’arepa… Hum. Et surtout, on a découvert à quel point les Colombiens sont sympas et accueillants!

Medellin Repas colombien avec elisa et Sofia

Medellin Arepa made in Elisa

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Amérique du Sud, Colombia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s