Honduras, la plus horrible nuit de tous les temps


On repart le vendredi 25 à 7h30 de Tunco pour San Salvador (Chicken bus direct 1$), l’objectif : le Nicaragua! À 9h on arrive à San Salvador pour prendre un bus de ville (0.20$) pour la terminale de bus Orriente. Là, on choppe un express bus pour San Miguel départ 9h45 arrivée à midi. Bus normal mais en très mauvais état, surtout du côté des amortisseurs. Donc avec la route, vue de derrière ca donnerait presque le mal de mer. Ça bouge de droite à gauche et d’arrière droite en avant gauche… On dirait qu’on va tomber!Midi, on sort du bus déglingué mais climatisé, et là bouffée de chaleur et bain de foule dans la station de bus bondée. Là, encore une femme nous demande ce que l’on cherche et nous indique o prendre le bus pour la frontière. Décidément, ils sont vraiment sympas! Mais bon la femme devant nous dans le bus nous dit quand même de surveiller notre sac dans la soute …

Le bus s’arrête un peu à San Marco, une demie heure de route avant la frontière et là encore une femme viens nous voir et nous parler. Bon ils pensent toujours tous que l’on vient des USA… mais c’est sympa!
 Honduras frontiere
Il est 14h30 quand on arrive à la frontière El-Salvado-Honduras, le bus nous laisse à une centaine de mètres du poste de frontière (pas de tucs tucs chiants qui veulent te faire payer pour 200 mètres, mais juste des poubelles). Bon la femme au guichet de la douane n’était pas douée, elle comprenait pas tous les tampons sur le passeport de Mylène, elle va voir ses collègues, revient nous demander si on parle espagnol (oui!!), puis elle retourne voir ses collègues et revient, et on lui explique les dates sur le passeport et les pays qui s’enchaînent… Et puis c’était bon… On a eu un peu peur quand même… Ensuite on traverse un pont, comme toutes les frontières depuis Bélize-Guatemala, les fronyières sont des cours d’eau. Il n’y a pas beaucoup d’eau dans la rivière et c’est immonde tellement il y a des bouts de plastique et des déchets, mais, il y a quand même des jeunes qui se baignent et des femmes qui font la lessive! Voilà deux jours au El Salvador, les gens sont gentils, il n’y a pas de culture forte comme au Guatemala et ils commencent à être tous obèses parce que dés qu’ils ont un peu de pouvoir d’achat ils achètent de la mal-bouffe : des chips et des boissons gazeuses sucrées surtout. Et surtout « c’est dégueulasse, dégueulasse partout!! »
Honduras lessive
Honduras c'est sal 1

Baignade au milieu des déchets

Honduras hamak

Un homme se repose dans son hamak sous les roues de son camion à la frontière

On arrive toutes transpirantes (il fait dans les 40 degrés hein!!) du côté Honduras.  Ce n’est pas clair, on ne sait pas où aller… Il y a des camions, des gens partout, des bureaux mais pas de panneaux. Les frontières Guatemala, El Salvador, Honduras et même Nicaragua, c’est du grand n’importe quoi, il y a des gens dans tous les sens pas vraiment de barrières et tout plein de petits vendeurs qui se s’installent. Donc on pourrait passer comme ça, mais bon c’est tout de même mieux de le faire en règles hein!! On trouve enfin le bureau pour se faire tamponner le passeport, et, comme d’habitude se faire importuner par les échangeurs de monnaie.
15h. Bon ça va être difficile d’arriver au Nicaragua aujourd’hui…On trouve un bus qui nous emmène à Choluteca. Nous changeons donc un peu de dollars pour des lempiras, pour pouvoir prendre le bus, dormir et manger. Choluteca c’est une ville pas vraiment touristique, au deux tiers entre les deux frontières (El Salvador et Nicaragua) qui entoure le Honduras. Une fois par mois des voyageurs égarés doivent y passer la nuit. Par contre beaucoup de Guatémaltèques, Nicaraguayens, Salvadoriens, Honduriens voyagent du nord au sud de l’Amérique central.  Le C4 est comme une alliance douanière qui leur permet de traverser les 4 pays avec juste leur carte d’identité :Guatemala, El Salvador, Honduras, Nicaragua. Des voyageurs qui partent vers le Costa Rica, où le niveau de vie est bien plus élevé, passent aussi par Choluteca.On observe le paysage, les maisons en terre battue, des puits au fond des jardins, du plastique dans les cours d’eau asséchés, des enfants qui jouent dans la poussière, et le soleil rouge écarlate qui annonce une fin de journée. Honduras plastique
Un jeune du bus nous emmène pour un hôtel, pourri et cher, on décide d’aller en voir un autre, le jeune nous accompagne, mais celui ci est au même prix et extrêmement pourri!! Donc on retourne pour le pourri et cher avec un patron sympa quand même!!
L’HOTEL… Par où commencer??
Enfin, nous posons nos sacs. Ah bon y a des fourmis partout… Ah! une chaise! Bon ya un tissu dessus, on dirait que quelqu’un s’en ai servi comme serviette ou a vomi dessus… bon tant pis je le pose quand même par terre. Grrrrr tous ces insectes qui me volent autour! Ah ya un ventilo, je regarde derrière pour le mettre ne marche. Bon j’espère que ça ne va pas le faire tomber… Il y a des fils dans tous les sens, soit pour le tenir, soit pour l’électricité. On dirait qu’on peut l’incliner plus mais je ne m’y risque pas. C’est juste au-dessus du lit, j’espère que ça ne va pas nous tomber dessus dans la nuit… En plus il n’y a qu’un seul côté de grillage de protection et ce n’est pas du côté lit :/ Mais bon il fait tellement chaud qu’on va le laisser en marche toute la nuit de toute façon… On met nos pieds en l’air sur le mur, et Alice remarque une tâche brune sur le mur « C’est de la merde ce truc??? » Bah, on décale le lit. Ah en parlant du lit… Je ne sais pas si on peut appeler ça un lit, c’est tellement inconfortable, le plus merdique de tous les temps. D’un côté un gros trou, de l’autre une grosse barre en fer, des bosses ici ou là. On dirait que c’est un tissu, un sac rempli de plein de vêtements durs et mous avec des barres de fers dedans… On serait mieux sur le sol… si seulement il n’y avait pas toutes ces bestioles… Bon je vais aller prendre une douche. Bon aller aux toilettes = mission impossible. Le toilette est trop près du mur, bon ba on va l’utiliser de côté!hahaha Pour rentrer dans la douche il faut enjamber le toilette. La tringle du rideau de douche est un bout de tuyau mais ça marche bien. La douche est un tuyau et le robinet une valve… L’eau est chaude…. Oh non! (C’est qu’il fait 40C donc une douche fraiche aurait était appréciée). Oh des ptites bêtes qui sortent du trou d’évacuation… Mais qu’est-ce que c’est? Des cafards bien sûr ! =D Bon après cette douche, malgré l’inconfort du lit, malgré le ventilo qui risquait de tomber, malgré tous nos amis peuplant la chambre on a quand même dormi dans l’hotel le plus dégueu’ du trip et j’espère du voyage et de ma vie… Pourtant on est pas trop difficile mais bon! Ah oui j’oubliais il y avait aussi des chewing gum sur le mur et 5 ans de poussière sur une télé des années 90…
Honduras chambre
honduras sdb
Publicités

3 Commentaires

Classé dans Amérique Centrale, Honduras

3 réponses à “Honduras, la plus horrible nuit de tous les temps

  1. Beta

    OMG! mais qui sont les clients de cet « hôtel »?????

  2. Charlotte

    Beurk !!! heureusement vous vous en êtes sorties !bisous

  3. GRELOT

    Même en Afrique au Burkina Faso , on a trouvé mieux. C’était pas grand luxe mais c’était tout de même plus propre.
    Maintenant ce que vous avez eu là au Honduras, vous pensez que c’est le pire, mais…..
    Enfin, non je ne vous souhaite pas de trouver pire.
    Bisous
    Mum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s